La version de votre navigateur est obsolète. Pour améliorer votre navigation et accéder à l'ensemble des fonctionnalités du site, veuillez mettre à jour votre navigateur internet. Mettre à jour maintenant

×

du 13 novembre au 10 décembre

Je Vote

Entretien avec

Alain Montarant,

Président du groupe Macif

Voter et choisir, c’est fondamental

Qu’est-ce que le mutualisme aujourd’hui à la Macif ?

Le mutualisme est né du regroupement de personnes désirant s’assurer mutuellement contre des risques en obtenant le meilleur produit au meilleur prix. Ce principe a présidé la création de la Macif en 1960 et guide toujours notre développement. Ce qui fait notre différence aujourd’hui ? Ce n’est plus seulement un tarif compétitif ou le règlement efficace d’un accident, de frais de maladie, c’est un véritable « service plus » et une considération bienveillante.

Le groupe Macif fait bien plus qu’assurer les biens et les personnes, nous voulons accompagner nos sociétaires tout au long de leur vie pour les protéger et leur permettre de réaliser leurs projets. C’est ainsi que nous allons toujours plus loin dans le domaine de la solidarité, par exemple quand certains de nos sociétaires doivent faire face à des coups durs : la prestation solidarité-chômage proposée aux sociétaires sous certaines conditions leur permet de continuer à s’assurer même en cas de perte de revenus ; le fonds de solidarité permet d’aider un sociétaire sur un dommage non couvert par son contrat. Cette approche résume notre philosophie : sans actionnaires à rémunérer, l’essentiel pour nous est l’intérêt de nos 5,3 millions de sociétaires, individuellement et collectivement. Notre démarche solidaire est tellement ancrée dans nos gênes que nous avons lancé une innovation grâce à une plateforme Web collaborative, Diffuz, ouverte à tous, sociétaires ou non, permettant de susciter et faire vivre l’engagement citoyen en utilisant les canaux les mieux adaptés. C’est tout le sens d’un groupe d’assurances mutualiste ancré dans le XXIe  siècle.


Il est beaucoup question de collectif à la Macif. Comment se concrétise-t- il au quotidien ?

Ce que nous nommons le collectif, c’est le regroupement des volontés pour l’intérêt commun. Les délégués élus mettent en place des actions mutualistes, par exemple, informer et sensibiliser des jeunes sur la conduite de leur deux-roues, dans lesquelles les salariés du Groupe peuvent également s’engager. La force de ce collectif, c’est d’agir volontairement dans les actions concrètes, utiles à l’échelon local et de tisser avec les sociétaires une relation de proximité. Il s’agit d’un triptyque « délégués/salariés/sociétaires » qui agissent tous ensemble. Notre modèle tire sa force de ces interactions. D’ailleurs, cette année dans le cadre des élections de délégués, il est proposé aux sociétaires et adhérents de choisir entre deux programmes distincts, Prévention et Innovation


Qu’est-ce que le pouvoir d’agir ? Les élections 2017 vont-elles le renforcer ?

Le pouvoir d’agir, c’est la possibilité pour les sociétaires de voir leurs intérêts mieux pris en compte et leurs suggestions plus vite examinées. Comment ? En étant mieux représentés, grâce à deux évolutions importantes qui apportent simplicité et efficacité dans les décisions. La première est liée à la mise en place des délégués dits « de proximité », qui incarneront davantage la diversité des sociétaires dans leurs territoires. Autre nouveauté : les sociétaires vont élire directement les 200 délégués nationaux appelés à les représenter en assemblée générale. Ce sont eux qui élisent les administrateurs, qui à leur tour élisent le président. Cette mécanique montre bien le principe démocratique qui nous anime : en tant que président, je ne suis pas un énième dirigeant mais un sociétaire comme les autres, ancien chef d’entreprise dans un métier qui n’est pas celui de l’assurance et passé par toutes les fonctions électives. Je garde, de ce fait, un lien très fort avec les autres sociétaires, et je les représente avec d’autant plus de force et de conviction.

Le nouveau dispositif des élections va renforcer votre lien de proximité avec la Macif

 


La Macif soutient de nombreuses causes solidaires liées à l’autonomie. Quelles sont les orientations prévues pour les prochaines années ?

Nous avons souvent agi en éclaireur, en fondant notamment le programme Aidants & Aidés (consulter aveclesaidants.fr), destiné à apporter informations et conseils aux aidants pour accompagner leurs proches. Nous allons continuer à mettre l’accent sur la préservation de l’autonomie de tous, jeunes, familles, séniors, tout au long de la vie, et au sens le plus large : autonomie dans les déplacements, la santé, l’habitat… C’est un engagement fort pour nous, qui se va se traduire dès 2018 par de nouveaux produits et services et qui sera toujours développé dans une démarche d’innovation. Par exemple, nous sommes associés à WeTechCare, une structure qui a créé une plateforme pour encourager la connaissance et l’accès au digital auprès des publics fragiles.


    Pourquoi est-ce important de voter ?

    Le sociétaire donne toute légitimité au délégué de s’exprimer en son nom et d’agir pour lui. Le délégué national, dans le cadre de l’assemblée générale, agit directement sur la vie de l’entreprise, valide les comptes, donne quitus de sa gestion au conseil d’administration et élit les administrateurs qui sont ses pairs. Le conseil d’administration agit ensuite directement sur la stratégie de la Macif. Enfin, plus près du sociétaire, le délégué de proximité s’engage concrètement pour un programme d’actions mutualistes qui aura des impacts tangibles sur son quotidien. Dans ce cadre, afin d’exprimer encore plus ses valeurs, le groupe Macif consacrera un euro par vote exprimé pour mettre en œuvre le programme qui aura été majoritairement choisi par les électeurs. Avec plus de 3 000 actions mutualistes sur le terrain, nous avons initié un dispositif qui fonctionne.

    Voter, c’est faire en sorte que la dynamique se poursuive !

     


    Bio express d'Alain Montarant

    • 7 mars 1960 : naissance à Meaux (77).
    • 1984 : il devient sociétaire à la Macif.
    • 1997 : il est élu délégué pour la région Centre Ouest Atlantique
    • 2003 : il devient administrateur du Groupe.
    • 2011 : il occupe la fonction de vice-président.
    • 2014 : il est élu à l’unanimité président du groupe Macif.

    Retrouver l'intégralité des vidéos le choix de ...

    François Gabart
    François Gabart
    Un choix stratégique
    Edwige Langronier
    Edwige Langronier
    Un choix santé
    Michaël Jeremiasz
    Michaël Jeremiasz
    Un choix réfléchi
    Alain Comont
    Alain Comont
    Un choix engagé
    Alain Lecatre
    Alain Lecatre
    Un choix de reconversion
    Emilie Billet
    Emilie Billet
    Un choix familial
    Joëlle Bernay
    Joëlle Bernay
    Un choix espéré
    Patrice Jullian
    Patrice Jullian
    Un choix social
    Patricia Malbosc
    Patricia Malbosc
    Un choix combatif
    Philippe Le Gouic
    Philippe Le Gouic
    Un choix de vie
    Julien Lauprêtre
    Julien Lauprêtre
    Un choix courageux
    Stéphan Ragonneau
    Stéphan Ragonneau
    Un choix préventif
    Laure Duquesne
    Laure Duquesne
    Un choix audacieux
    Pierre Chevelle
    Pierre Chevelle
    Un choix à son image
    Hermano Sanches Ruivo
    Hermano Sanches R.
    Un choix culturel
    Marie Gerard
    Marie Gerard
    Un choix humaniste